Louxor

Jour 7

09/10/2009

Après une nuit passée sous les draps et à la belle étoile, nous nous réveillons sur la felouque et nous mangeons vite le petit déjeuner. Ensuite nous sommes transportés, avec d’autres personnes qui ont décidé de faire seulement une journée de “croisière”, jusqu’à l’autre berge pour prendre un minibus (dans le prix il devait être climatisé = ils ont ouvert les fenêtres pour le courant d’air) et nous prenons des places à côté d’un américain qui pendant 1h30 raconte à tous qui veulent l’écouter pourquoi c’est mieux aux États-Unis qu’en Egypte. Ce n’est pas évident de faire semblant que nous ne comprenons pas l’anglais mais nous y arrivons. Sur la route nous dépassons un pick-up qui transporte des chameaux  – tous le monde sort ses appareils photo pour mémoriser cette image plutôt inhabituelle.

Enfin nous arrivons à notre première destination : Kom Ombo. C’est un temple au bord du Nil qui est assez atypique car tous les éléments sont construits en double. Une partie est consacrée à Sobek – un dieu avec une tête de crocodile, et l’autre à Horus. Sinon, le temple n’est pas grand et se visite assez vite. Le deuxième arrêt est nettement plus intéressant. C’est le temple d’Edfou. C’est un des temples les mieux préservés d’Egypte et il nous donne une idée de comment les bâtiments fonctionnaient à l’époque. La partie de couverture est en place et il fait bizarrement sombre à l’intérieur comparé avec d’autres ruines que nous avons déjà visité. Le jeux de lumière est magnifique. Après une longue pose à Edfou, c’est le temps de revenir en bus pour rejoindre Louxor.

C’est là que les gens commencent à se disputer avec le chauffeur (il était dit que le transport aller être garantie jusqu’à l’hôtel de chacun). Nous ne voulons pas participer à cette négociation et nous descendons plus au moins au centre, puis nous marchons jusqu’à notre hôtel. La chambre qui nous était proposé n’est pas assez propre, notamment il y a des fourmis partout et nous négocions pour la changer. Après une longue discussion c’est fait et nous pouvons partir chercher à manger. Nous trouvons un resto qui paraît assez sympa dans notre guide et nous y allons directement. C’est une bonne surprise car sa terrasse est très agréable, tout comme la cuisine.

Nos passons une soirée sympa avec une visite du temple de Louxor à la tombée de la nuit (très romantique, belle illumination des ruines), une balade au bord de la rivière ( nous rencontrons les Tchèques, bien sûr) et une chicha à la nuit tombée.

Jour 8

10/10/2009

Au réveil nous prenons le petit-déjeuner dans le restaurant de l’hôtel sur la rue et nous nous dirigeons vers l’embarcadère pour traverser le Nil. Le côté occidental cache des nécropoles et temples perdus dans les montagnes et c’est que nous allons découvrir aujourd’hui. Une fois de l’autre côté, nous négocions un taxi qui nous amène vers la porte d’entrée d’un des sites les plus célèbres d’Egypte : la Vallée des Rois. A la caisse nous achetons des billets qui nous permette d’accéder à 3 tombeaux au choix (parmi ceux qui sont actuellement ouvert au public). Après une bref réflexion nous choisissons une tombe de Ramsès III avec ses fresques superbes, une de Aménophis II avec beaucoup de marches et une de Ramsès VI. La beauté des décorations est époustouflante et le fait qu’il n’y ai personne d’autre nous fait sentir un peu comme Indiana Jones.

La visite finie nous décidons de faire une ballade à travers les collines vers Deir El-Bahari. Le paysage est lunaire et la vue du temple d’en haut vaut bien une petite pause. De l’autre côté nous avons la vue sur la Vallée.

En arrivant dans le bâtiment d’entrée du site, nous n’en pouvons plus. Une bouteille de Sprite dans les mains, nous lisons le guide où il est écrit de ne pas faire cette marche sous le soleil de midi. Uppsss… C’est trop tard. Nous reprenons de l’énergie et nous faisons la visite du temple. Puis nous partons pour une ballade à pied voir des ruines extérieur, entre autres le Ramesseum et Médinet Habou (avec quelques pauses Sprite).

Quand le soleil commence à descendre, nous marchons vers les Colosses de Memnon qui gardent l’accès aux cité occidentale de Louxor et nous prenons le taxi collectif vers l’embarcadère. La journée fut longue.

Jour 9

11/10/2009

Aujourd’hui nous visitons la dernière attraction de Louxor – le temple de Karnak. Nous décidons de nous rendre à pied en longeant les berges du Nil. Les bateaux de touristes se suivent les un après les autres le long du quai. Nous arrivons sur le site et la masse des différents types d’arnaqueurs nous attaquent. Nous nous sauvons vite à l’intérieur du temple. Le site nous laisse des impressions mitigées. D’un côté la taille du complexe est énorme et on ne peut être que impressionnés par l’ambition des constructeurs. De l’autre côté le nombre de touristes et l’état de préservation ne nous permettent pas d’apprécier pleinement le site. Finalement on se dit que c’est un endroit qu’il faut voir même si les autres temples était plus agréables.

De retour en ville, nous mangeons le dîner et, dans la rue, nous rencontrons nos français de la felouque. Ils nous racontent comment leur croisière a tourné mal après une excursion bien cher pour voir le marché des dromadaires (avec un dromadaire malade sur place) et le fait que le capitaine ne voulait pas les laisser descendre du bateau sans avoir reçu un bakshish. Nous sommes bien contents d’avoir arrêter après la première nuit. Ensuite nous nous rendons à la station de bus pour acheter les billets pour Hurgada pour le lendemain. Ce n’est pas si facile qu’il semble car presque chaque bus est opéré par une entreprise différente qui ont sont bureau dans le même endroit mais ne savent pas grande chose un sur les autres. Et ne travaillent pas dans les mêmes horaires. Au deuxième passage nous arrivons à sortir les billets à main en espérant que nous avons bien compris d’où notre bus part. Nous passons une soirée tranquille dans un restaurant près d’hôtel.

Jour 10

12/10/2009

Enfin nous passons une grasse matinée. Nous faisons nos bagages et nous rendons à la station de bus pour aller à Hurgada. C’est le début de l’enfer. Le voyage prend 6 heures pour parcourir 270km et même les paysages du désert ne nous consolent pas. Le chauffeur s’arrête partout pour parler avec des gens, dîner ou encore faire un contrôle technique du bus. Nous arrivons à Hurgada dans la soirée. Complètement morts de fatigue, nous prenons le premier hôtel qui a l’air sympa (nous avons besoin d’un peu de confort) et nous prenons la chambre avec une vue sur la mer sans trop négocier le prix. La reste de la soirée nous la passons dans un bar donnant … sur la rue. La spécialité d’Hurgada ce sont les bars et restaurants situés au bord de la mer, avec une terrasse côté rue et la cuisine côté mer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s