Hurgada

Jour 11

13/10/2009

C’est une journée repos. Après un petit-déjeuner bien copieux, nous mettons nos maillots de bain – direction plage.

Nous payons pour deux transats et nous passons une belle partie de la journée sous le parasol et dans la mer. Nous abandonnons l’idée de rentrer aujourd’hui au Caire et nous décidons de rester ici encore une journée. Nous sous-estimons le soleil et nous nous rendons compte trop tard que notre peaux a pris trop d’UV. Nous ressemblons à des écrevisses. Après une belle couche de Biafine, nous allons acheter des billets de bus pour demain et nous faisons une petite étude de marché des excursions snorkeling aussi pour demain. Finalement nous prenons une offre de l’hôtel car le prix est un peu plus intéressant. Nous rencontrons aussi des gens qu’ils l’ont pris ce matin et sont revenus contents. Puis nous retournons dans notre chambre pour se mettre d’avantage de Biafine.

Jour 12

14/10/2009

La nuit était difficile car chaque partie de corps nous fait mal et ce n’est pas évident de trouver une bonne position pour dormir. Mais nous sommes bien déterminés à profiter de notre expérience Mer Rouge. Nous nous habillons bien pour couvrir le plus possible les bras et le cou et nous allons dans un petit port caché à côté du Hilton pour prendre notre équipement et attendre l’embarquement. Une fois sur le bateau, nous prenons une place le plus à l’ombre possible. Nous n’avons pas besoin de nous battre pour ça, toutes les filles se mettent dans leurs bikini au 1er étage pour faire bronzette. Nous nous arrêtons sur 3 sites différents où les poissons sont présents en grand nombre et de toutes couleurs. Nous découvrons un autre monde fascinant et tellement beau. C’est difficile d’arrêter de les regarder.

Nous faisons aussi une pose de deux heures sur une île non habitée mais pleine de bars et restaurants qui servent les touristes venant pour la journée. De retour sur le bateau, nous retournons vers Hurgada. Le capitaine essai de trouver des dauphins mais sans succès. Une fois dans le port, nous nous rappelons comment cette ville est triste, faite de béton et d’asphalte, avec des grands hôtels alignés qui coupent la ville de la mer. Nous ne sommes pas séduits, mais sans avoir l’autre choix, nous passons une soirée dans un bar-restaurant au bord de la rue avec un bon repas, une bière et une chicha.

Jour 13

15/10/2009

Nous faisons une dernière tour de Hurgada, notamment nous passons vite par le souk. Nous n’y trouvons rien d’intéressant, tous est visé pour piéger les touristes et nous avons de doutes si les articles proposé sont vraiment Made In Egypt. Nous prenons notre temps le midi dans un restaurant et nous allons passer deux heures sur la plages, cette fois sous un parasol énorme et couverts de crème solaire e têtes aux pieds. Ensuite nous prenons nos bagages et nous allons vers la station de bus pour aller au Caire. Cette fois, malgré nos craintes, le voyage se déroule bien et l’autocar est confortable. Nous arrivons la nuit et nous allons directement à notre hôtel, le même que le premier jour en Egypte. Là-bas le réceptionniste nous informe, un peu gêné, que la chambre que nous avions réservé n’est pas disponible. Il nous fait accompagner jusqu’à un autre hôtel qui était censé être proche mais après le long voyage cela nous parait très loin. L’hôtel n’est pas terrible et nous changeons plusieurs fois de chambre. Finalement la nuit sera assez bruyante (les fenêtres donnaient sur la rue) et pleine de moustique (nous avons commis un grand nombre de meurtres à la sandale).

 

Jour 14

16/10/2009

Nous nous réveillons pour la dernière fois en Egypte. Au programme : le marché pour quelques souvenirs et l’avion du retour. Pendant ces 2 semaines nous n’avons pas acheté grand chose pour ne pas encombrer nos sacs à dos. Nous traversons pour la deuxième fois le marché Khan El Khalili et nous slalomons entre les rabatteurs comme des habitués. Nous avons une idée très précise du souvenir que nous voulons ramener : une chicha. Pour la trouver nous nous dirigeons vers des rues parallèles beaucoup moins touristiques, où les locaux viennent faire leur courses. Ici pas de produit Made In China, il y a des vendeurs de bambou, d’outils et de bric à brac de tout genre. Des gamins jouent au foot sur le parvis de la mosquée et c’est agréable de se posait un peu à l’ombre pour observer la vie des Cairotes. Nous rentrons finalement dans une petite boutique qui ne vend que des chichas. Ici nous pouvons choisir tous les éléments de l’objet séparément : le tube, le vase… Une fois tout ça choisie les négociations peuvent commencer. Le propriétaire nous offre le thé, cela fait partie du cérémonial de la négoc! Il est très sympathique et sur-joue toutes ces réactions à chaque fois que je propose un prix. Après 20 minutes nous tombons d’accord pour un prix très acceptable pour les 2 parties. Pour la famille nous ramenons de l’hibiscus séché que nous négocions aussi par habitude (0,20 cts de gagner!).

Les sacs bien pleins nous prenons un taxi pour l’aéroport. L’attente fut longue devant la porte d’embarcation et nous dormons presque sur nos sièges. Nous voyons passer un groupe de pèlerins habillés en peignoir blanc qui prenaient l’avion pour la Mecque. Cette vue est assez surréaliste dans un aéroport. Dans l’avion nous dormons peu et le retour en Twingo depuis Cologne est assez pénible surtout pour Marta qui a conduit tout le long. Enfin rentré à la maison exténué mais très très heureux de ce premier grand voyage en dehors de l’Europe avec nos sacs à dos. Nous avons déjà envie de repartir!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s