Mexico City

Jour 3

02/08/2011

Je me réveille le matin dans un bus. Il est très tôt mais je ne me sens pas trop fatiguée. Je mange le petit déjeuner que nous avons reçu en rentrant dans le bus. Ce n’est pas bon mais ça devrait suffire. En même temps je regarde les banlieues de Mexico, qui s’étendent sur des kilomètres autour de la ville. Peu à peu nous rentrons dans le centre. Tout le monde se réveille maintenant et nous arrivons à la station de bus. Nous en profitons pour acheter les billets pour les prochaines étapes de notre voyage : Mexico-Tuxla pour les autres, San Cristobal de las Casas – Palenque et Palenque-Merida. Apparemment pendant les vacances les places sont vendues en avance et nous préférons être sûrs de les avoir. David a attrapé la turista et il ne se sent pas trop bien. Après nous prenons un bus qui nous amène à un site de Teotihuacan en passant par les autres banlieues de la capitale. Nous sortons du bus et nous laissons nos bagages au concierge à l’entrée, la chaleur est déjà forte. Ce n’est que 8 heures alors il n’y a pas encore beaucoup de touristes. Nous en profitons pour prendre une vue du site, les pyramides se baignent dans le soleil bas de la matinée et l’endroit est paisible. Je regarde vers l’Alzado de los Muertos – un axe principal du site, et je me laisse impressionner par sa grandeur.

Nous commençons la visite tranquillement, en se baladant dans les ruines et en s’approchant de la première pyramide : del Sol. C’est la plus grande des deux et grimper ses marches n’est pas facile, surtout qu’elles sont plus hautes que larges. Nous arrivons au sommet et la vue qui s’étend devant nous est superbe. Nous voyons tout le site, les montagnes et les champs autour. Nous y restons pour une vingtaine de minutes pour se reposer et pour profiter du paysage. Le temps que nous prenons pour descendre, les autres touristes arrivent et bientôt il y a déjà une foule et avec elle, les vendeurs des différents types de souvenirs. Maintenant nous avançons dans l’allée principale vers la pyramide de la Luna. Elle est plus petite, plus jeune et plus gracieuse en proportions. Malheureusement, elle n’est pas accessible et nous pouvons y monter que juste un petit peu. Après ça nous sommes fatigués et nous avons besoin de repos. Nous prenons un petit snack mexicain dans un bar du site et nous continuons vers un musée qui se trouve pas loin des ruines. Il est très intéressant, climatisé et complètement vide. Nous avons une dame de la sécurité juste pour nous six, ça fait bizarre d’être suivi comme ça. Enfin, nous retournons au début du site, pour récupérer nos valises en passant par les ruines de l’autre côté du Alzado de los Muertos. Nous avons attendu le bus pendant 10 minutes cachés dans l’ombre. Arrivé à Mexico, nous sommes allés chercher la station de métro. Nous avons la chance de changer de ligne là où il y a le passage souterrain le plus long du Mexique : il a environ un kilomètre de longueur et il y une exposition de photos des différents paysages, peuples, cultures et métiers du Mexique, bref : sur la diversité du pays.

Enfin nous arrivons au Zocalo – la place principale de la ville. Ici, la première déception : le drapeau énorme du Mexique n’est pas là. La place se prépare pour la célébration des 200 ans de l’indépendance et il y a une scène de concert et plein de barrières, c’est tout. Notre auberge ne se trouve pas loin d’ici, nous prenons la chambre et nous nous préparons à sortir à la ville. Après quelques pas : un orage tombe sur nous alors nous nous cachons dans le restaurant au rez-de-chaussée de l’auberge et nous en profitons pour manger. Cette fois ce n’est pas la cuisine mexicaine au menu : nous commandons des hamburgers. Une heure plus tard la pluie s’arrête aussi soudainement qu’elle avait commencé et nous pouvons sortir. Nous faisons un tour du quartier au crépuscule et nous profitons de l’animation. Il y a des musiciens et les shamans qui effrayent les mauvais esprits en sonnant des cloches et en couvrant de fumé les personnes désireuses d’être purifiées. C’est intéressant. Il y a aussi des danseurs de danses « indiennes » mais ça n’a pas l’air très authentique. Nous rentrons à l’auberge parce que nous sommes fatigués après la nuit dans un bus et encore une journée chargée d’émotions.

Jour 4

03/08/2010

Nous nous réveillons dans la chambre de six personnes dans notre auberge. C’était une nuit agréable comparé avec la nuit d’avant. Nous sommes plein d’énergie pour commencer notre dernière journée à Mexico. Une fois que tout le monde a pris sa douche, nous descendons au rez-de-chaussée pour prendre une petit déjeuner, cette fois un continental. Après nous faisons les valises et nous les laissons à la réception de l’auberge. C’est parti pour une balade dans la ville. Notre première étape c’est le Museo de Antropologia dans le Parc de Chapultepec (qui veut dire quelque chose en relation avec des sauterelles en indien). Pour y aller il faut prendre un métro et changer une fois. Nous arrivons vite à la station, mais ce n’est pas tout prêt. Nous demandons la direction et nous traversons une partie du parc. A l’entrée du musée il n’y a pas grand monde alors nous achetons les billets vite et nous commençons la visite. Le musée est organisé autour d’une cour qui est en partie couverte avec un type de parapluie en béton, très impressionnante.

Les expositions sont vastes et nous n’avons pas assez de temps pour voir tout alors nous sélectionnons les salles selon ce que nous allons voir pendant ce voyage. Plus les choses les plus connus bien évidement, comme la Pierre du Soleil ou autrement dit un Calendrier Aztèque (qui n’est pas un calendrier). Après trois heures de visite mon dos est déjà dévasté. Enfin nous sortons dehors et là il y a une surprise qui nous attend. Devant le musée, autour d’un poteau il y a six ou sept mexicains en costumes indiens qui jouent des instruments divers et se préparent pour un spectacle. Nous allons nous asseoir pour nous reposer et voir comment ça va continuer. Après une introduction, un d’entre eux monte le poteau jusqu’au sommet, s’assoie là-haut et commence à jouer un type de flute. Après quelques minutes quatre autres montent aussi, s’attachent aux cordes et commencent à tourner la plateforme en haut. Petit à petit ils se lancent tête en bas et tournent autour du poteau avec les pieds attachés au sommet. Comme ça avec chaque tour ils descendent un peu plus jusqu’à arriver au niveau de la terre. Nous applaudissons, donnons quelques pesos qu’ils attendent et nous allons visiter le parc.

C’est une promenade agréable, considérant la chaleur qu’il y a. En rentrons au centre nous prenons un déjeuner à PizzaHut (quelques uns d’entre nous en avait déjà marre de plats mexicains). Après nous faisons un tour du centre en regardant les bâtiments, les rues commerciales. Après un contrôle sévère nous entrons dans un bâtiment du Palacio National pour voir les fresques de Diego Rivera. Nous rentrons dans la cathédrale, nous nous baladons dans le Parc de Alameda Central et nous entrons dans la Ciudadela (qui est une bibliothèque maintenant). Dans un parc en face – Plaza de la Ciudadela, il y a des vieux couples qui dansent en plein air. Il commence à pleuvoir, nous nous cachons dans une entrée d’un magasin mais trop tard. Nous sommes mouillés de la tête jusqu’aux pieds. Nous rentrons à l’auberge pour nous changer, les autres prennent un bus de nuit pour Tuxla et nous avons décidé de prendre plutôt un avion le lendemain matin pour profiter d’une nuit encore dans la capitale. Nous nous installons dans la chambre de la même auberge et nous partons dans la ville. Nous montons un peu le Paseo de la Reforma, mais c’est assez vide et nous préférons rentrer là où il y avait du monde. Vers 22 heures nous allons manger dans un restaurant plus chic que ce que nous sommes habitués pendant ce voyage, dans le guide nous avons lu que c’est un endroit où nous pouvions essayer des spécialités mexicaines. Nous prenons les molle (de la viande au sauce typique de la région de Oaxaca – très piquante) et le « caviar mexicain » – les larves de fourmis dans le sauce d’avocat. C’était très bon mais nous avons bu pas mal d’eau pour éteindre un peu le feu dans nos gorges.

Nous avons décidé de finir la soirée à Plaza Garibaldi où les mariachis ont joué pour les gens qui faisaient la fête dans les cafés et restaurants qui entourent la place. Il y avait beaucoup de groupes, les gens dansaient et l’ambiance était inoubliable. Nous avons regardé tout ce spectacle, les costumes, nous avons écouté les chansons (que tout le monde connaissait et chantait avec des musiciens). C’était une partie du Mexique traditionnel caché dans une métropole moderne.Nous avons respiré cette ambiance unique, mais nous sommes fatigués et, avec regret, nous devons rentrer à l’auberge. Nous avons passé quelques rues sombres et vides (sauf la police qui était partout), mais nous sommes arrivés dans la rue principale sans aucun problème et nous sommes rentrés et, après une petite douche, couchés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s