Les trésors sous-marins de Dahab

Départ après le boulot pour une route de 6 heures direction Genève…ou plutôt le petit village de Fernay-Voltaire, à quelques mètres de la frontière. Ici nous avons trouvé un charmant petit hôtel : un parking municipal. Une nuit de 4 heures à 6,5° dans la Corsa n’est pas très reposante mais ça devrait suffire jusqu’à la nuit prochaine. A l’aéroport nous confions la voiture à notre valet personnel qui prendra soin d’elle et nous la ramènera une semaine plus tard au même endroit, c’est du luxe, surtout par le froid qu’il fait. Nous enfilons vite les chaussures de randonnée et les sacs à dos puis nous nous rendons à la porte d’embarquement. Il est 6h30 lorsque l’avion décolle et nous pouvons continuer notre nuit.

Depuis le hublot la région de Sharm-El-Sheikh semble bien désertique. L’aéroport semble sortie des année 70. Nous passons le contrôle des passeports sans soucis (pas besoin de visa si l’on ne sort pas du Sinaï). Nous savions où aller pour attraper un taxi collectif alors nous filons directement sur la grand route direction Sharm. Là nous retrouvons les coutumes des taxi que nous avions presque oublié après notre voyage d’il y a 2 ans. Chaque voiture qui passe s’arrête à notre hauteur pour nous proposer de nous emmener où bon nous semble, ils font des marches arrières sur la 4 voies et nous klaxonne à tout va. Rien ni fait nous prendrons le taxi collectif qui est beaucoup plus économique. Une dizaine de minutes plus tard un petit van Toyota bleu nous emmène à la station de bus de Sharm. Le bus pour Dahab n’arrive que dans 2 heures et le billets seront en vente qu’au moment de son arrivé. Cela laisse du temps au taxi pour essayer de nous convaincre que le bus n’arrivera peut-être jamais et qu’il peuvent faire un effort pour nous y amène pour à peine 100 EGP (le bus valant 40). Nous refusons car nous commençons à bien connaitre leurs techniques. Deux heures plus tard un taxi nous offre sa dernière offre, à prendre ou à laisser. Nous lui confirmons notre “no” habituel et il s’en va en courant…la raison : le bus pour Dahab arrive. Le voyage n’est pas très long mais suffisant pour faire une petite sieste. A l’arrivée nous négocions un taxi, ce qui ne plait pas à tous les chauffeur car le notre aurait accepté un prix trop bas (pour des touristes)… nous évitons la bagarre d’un cheveux. A l’hôtel la chambre est plutôt sommaire mais sympa, à part les inévitable cafard et l’eau froide salée pour la douche.


Nous passons par le centre de plongée pour récupérer notre tests théorique de rappel histoire de se remettre dans le bain. Nous visitons ensuite le bord de mer de Dahab, plutôt sympa. Une succession de restaurant et de petit magasin le long d’une route piétonne bien entretenu.
Nous mangeons dans le restau “Funny Mummy” autour d’un feu de camps sous des tente style “bédouin”. Des chats errants essayent de nous piquer de la nourriture mais le serveur les éloignent (pour seulement quelques minutes) en leurs lançant de l’eau. Il est temps d’aller se coucher pour être en forme pour demain.

Le lendemain nous prenons le petit déjeuner à la terrasse du resto de l’hôtel. Au menu : des crêpes, bananes, miel et toast avec du fromage. A peine servi que les chats nous encerclent déja. Ils se posent discretement sous la petite table basse où nous mangeons, l’un fait distraction quand l’autre passe une patte et arrive à prendre 2 toast (un pour lui et un pour son pote), nous venons d’être bizuté!

Le briefing de plongée se fait avec notre moniteur pour la journée : Tamer. Il nous rappelle les bases et nous posent des questions. Nous nous en sortant plutôt bien. Ils faut maintenant essayer l’équipement et les charger dans le pick-up puis direction le premier site : The LightHouse. C’est un site très proche de la promenade et l’entrée se fait à pied. Buddy check effectué, nous marchons en direction du large. Les premiers mètres de profondeur ne sont pas faciles pour Simon qui a des problèmes pour equalizer mais nous continuons malgré la petite gêne. Les poissons sont nombreux et la visibilité est très bonne. Les coraux sont magnifiques, surtout un très beau “cerveau jaune”!

Nous rentrons au centre pour remplir nos log book avec l’aide de Tamer concernant le nom des poissons. Il a l’air passionné par les petites créature des mers presque invisible. Nous discutons pendant une bonne heure avec lui sur sa vie et l’Egypte en général : sa facon de conduire pas très “europeen”, la construction de sa maison, la révolution qui n’a pas trop touché le Sinai… Il est très sympa et vraiment marrant.

A 13h, départ pour Morey’s Garden au sud de Dahab. Tamer prend le volant pour nous montrer son style et frimer un peu en même temps! Le site est sur une plage. Nous avons vu des escargots de mer, un poisson-lion… Jouer avec une méduse en se la passant comme une balle était très amusant.

Retour au centre, toujours pour le log book. Nous discutons  encore un peu avec Tamer. Il donne à Simon des gouttes pour les oreilles qui le font souffrir depuis la première plongée. Des amis à Tamer nous invitent à venir manger avec eux dans un restaurant non loin de là. Nous acceptons volontiers. Il y a des égyptiens du Caire, 2 allemandes et 1 sir-lankais. Nous rigolons bien au sujet de la, peut être, future copine de Sange ainsi que de son étrange théorie des idées qu’il peut avoir sous la douche… vraiment une très bonne soirée!

Dans la nuit, vers 3 heures du matin nous sommes réveilles par une groupe des québecois qui arrivent en nombre et ne se gênent pas de claquer les portes et crier les un aux autres. Ça dure assez longtemps et au réveil, à 7h00 nous ne sommes pas tout a fait en forme. Nous nous renforcent avec un petit déjeuner et nous allons au centre. Aujourd’hui Tamer prend en charge les québecois et nous partons avec l’autre instructeur – Mohammed, un Australien et deux Russes vers un site de plongée nommée The Islands. Avant de rentrer dans l’eau, Mohammed nous fait un rappel des signes qu’il utilise sous l’eau, avec des multiples poissons inclus. Ça fait drôle de danse! Le récif est très riche en coraux et malgré le fait que les poissons sont moins abondantes ici que sur les autres sites visitées, nous sommes enchantés. La sortie se fait par un passage en-dessous d’un rocher. De retour à la plage, nous nous changeons vite car le vent qui soufflé est glacial. Nous parlons avec Marc, l’Australien qui nous recommande Blue Hole. Nous avons hâte de le voir!

A Dahab, nous nous reposons sur la terrasse d’un restaurant, juste à côté des petit chatons. Ils sont adorables! A 13h00 nous sortons pour un site au sud de Dahab – Um Il Sid, ce fois avec deux anglais. C’est une longue voyage en voiture et nous passons à côté d’entrée au Morey Graden. Quel chance que nous l’avons fait hier car en ce moment il y a treintane des plongeurs qui se préparent d’entrer dans l’eau. A notre destination par contre il n’y a personne. Mohammed a oublié de prendre les tapis alors il nous branche tout sur sa camionnette et nous n’avons que à mettre équipement et plouf. Une fois descendu, Mohammed nous indique des eels dans le sable, mais je ne suis pas sure si je les ai vu. Sinon nous apercevons des poissons-serpillers et des ray manta. Simon a des problèmes de flottabilité et malheureusement il ne profite pas pleinement du spectacle incroyable qui se déroule sous nos yeux, avec des grands groupes de poissons multicolores, poissons unicorne, trompette, tigre et beaucoup d’autres. C’est dommage de sortir. Simon par contre est convaincu que l’instructeur veut le tuer pour toucher des corail en luttant contre son BCD.

Dans le centre nous recevons des livres pour deux Adventure Dives pour demain et nous passons la soirée au restaurant en révisant le texte et en échappons un allemand reloue. Vers 11h00 nous rencontrons Tamer qui rentre de la plongée de nuit. Il se plaigne des québecois auxquels il serve comme un guide. C’est une soirée très agréable.

Le lendemain nous commençons la journée avec un test de deux chapitres que nous avons étudiés hier. Puis nous partons avec Marc (australien) et deux anglaises : Sarah et Martin vers the Canyon ou nous ferons un Deep Dive. Mohammed nous donne un paquet de ketchup Heinz et demande de le prendre avec. Puis il nous informe que une fois à 30 mètres il nous donnera un chiffre et il faut que nous ajoutons 3. C’est pour nous montrer le nitrogène narcose qui arrive à cette profondeur. Débout n’est pas exceptionnel, il y a beaucoup de courant et presque pas de vie. Jusqu’à moment où nous arrivons vers le canyon – un trou dans la roche, et nous descendant dans la crevasse. C’est juste magnifiques. Mohammed nous fait l’exercice de math et je me rendre compte que des calculs simples me prennent pas mal de temps. C’est drôle. Et le paquet de ketchup n’est plus rouge mais noire. Nous nous ne rendions pas compte avant qu’il y a si peu de lumière. Ensuite nous suivons le canyon est sortons par une autre crevasse. Le spectacle des bulles d’air venant probablement d’autres plongeurs au fond est très sublime.

A la sortie, nous ne rentrons pas à Dahab mais nous continuons vers Blue Hole. Mohammed nous amène vers un bar et nous nous reposons là-bas.

Enfin nous nous préparons pour la dernière plongée. Malheureusement ma bouteille est à moitie vide et il n’y a pas une autre pour la remplacer. Mohamed arrive à fixer la sienne sur mon second stage (les fixations ne sont pas compatibles alors il y a une fuite constante d’air) et il prend la mienne. Nous marchons un peu vers des rochers et nous sautons dans l’eau, puis nous mettons masque, palmes etc. Ce n’est pas facile avec des vagues qui nous jettent sur les rochers. Puis nous descendons. A cause de fuite de ma bouteille, Mohammed se tient proche de moi. Nous descendons vers une petite gorge et puis, il y a un grand vide qui s’ouvre aux nos yeux. D’une côté il y a un mur du récif, d’autre – rien, juste de l’eau à l’infini. C’est un peu vertigineux, on a impression de voler. Nous poursuivons le mur jusqu’à l’entrée dans Blue Hole. Ça coupe le souffle. La lagune est d’un blue magnifique et les poissons et coraux – omniprésentes. J’ai vraiment pas envie de sortir! Malgré la bouteille moitie vide, Mohammed fini avec plus d’air que moi. Je me dis que la prochaine fois il faudra prendre un cours pour améliorer mes performances.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s