Etosha et autres réserves

Au petit matin nous allons faire les courses avant de nous diriger ver le fameux Etosha. Dès l’entrée du parc nous apercevons les premiers impalas et girafes. Nous décidons d’avancer plus à l’interieur du parc au lieu de nous arrêter au bord de la route et nous nous déplaçons de point d’eau en point d’eau dans la région de Okaukuejo. Nous n’avons pas beaucoup de chance et, à part à Gemsbokvlakte où il y a quelques zèbres et gemsboks, nous ne trouvons rien de particulièrement intéressant, jusqu’au moment au Simon crie : “Regarde, un éléphant!”. Et voilà notre premier éléphant, au milieu du sable et complétement crade, mais tellement fascinant! Une fois éléphant parti, nous allons vers notre camping pour prendre notre place et nous reposer un peu. Au point d’eau de Okaukuejo il y a aussi des éléphants, plus des zèbres, gemsboks et quelques chacals. Nous y passons pas mal de temps, car d’un côté c’est bien de ne pas être au volant et d’autre le spectacle n’a pas de fin. Un animal parti, il y a déjà un autre qui vient. Nous nous décidons finalement à partir pour le coucher de soleil un peu plus vers le nord et nous sommes bien récompensé car nous avons l’ occasions de voir un grande groupe des girafes. Elles avancent tellement lentement, un pas, un coup d’oeil sur la savane, un pas etc. C’est fascinant! Quel dommage qu’il faille revenir. Mais nous passons tout de même la grande partie de la soirée au point d’eau du camping avec des rhinocéros, girafes, éléphants et beaucoup d’autres animaux.

Eléphant à Nebrowni


Le matin, nous sommes prêts pour l’ouverture des portes du camping et nous partons vers Olifantsbad en espérant que la matinée sera au propice auà l’observation d’animaux. Après à peine 10 km nous apercevons des silhouettes dans les herbes de la savane. Ce sont des lions qui se rassasient juste après la chasse. Un peu plus des lions, dans l’herbe il y a le corps d’un zèbre et un lion avec deux lionnes à côté. Un peu plus proche de la route, il y a encore un lion avec sa belle crinière ensanglantée. Le temps s’arrête et nous regardons le spectacle qui se déroule devant nos yeux. Nous avons tellement du mal à y croire, et ce spectacle était juste pour nous. Repas finis, un lion et une lionne approchent encore plus de la route et font leur toilette. Finalement nous nous décidons à partir et nous passons la matinée en cherchant des autres animaux, mais nous ne trouvons rien de pareil. Le midi nous apercevons un groupe de lions mais trop loin même avec des jumelles. Puis nous nous dirigeons vers le camping Halali où nous nous réservons une belle place et mangeons le repas de midi. Un petit repos au point d’eau et c’est parti pour une petite balade du soir qui n’a pas donné grand chose, même si nous avons regardé tous les arbres à la recherche de léopards. Même sur le Rhino Drive nous n’avons rien vu, à part des trous impressionnants. Le coucher de soleil est sublime, comme d’habitude en Namibie. Les animaux commencent à venir les après les autres.  D’abord il y a un rhinocéros qui s’approche et prend son temps autour de l’eau, puis il y a des éléphants. Une grande surprise est la visite d’un léopard, nous avons eu beaucoup de chance car contrairement aux autres animaux, il était présent seulement 5 minutes et a vite disparu.


La journée suivante est consacrée au terrains autour de Namutoni mais, à part un rhinocéros tôt le matin, la balade n’apporte rien d’autre d’intéressant. Généralement nous aimons moins ce coin d’Etosha. Je croie qu’Okaukuejo donne de meilleures opportunités pour observer des animaux et les paysages sont plus beaux de ce coté. Halali est beaucoup plus boisé et c’est plus difficile de trouver de la vie sauvage, mais quel plaisir de chercher les “arbres à léopard” ! Et la savane plus proche du Pan est aussi très belle. Par contre le coin de Namutomi nous a le moins plu des trois et une bref pause pipi au camping ne nous a pas fait forte impression. Bref, avant midi nous décidons que c’est le temps de partir.


Puisque nous partons d’Etosha plus tôt que prévu, nous gagnons une journée sur notre itinéraire et nous arrivons au community camp de Divindu dans la Caprivi Strip. Les gens du camping sont surpris de nous voir arriver – nous sommes tout  seul ici. Jusqu’à maintenant c’est un endroit le plus sauvage où nous ayons dormi. Le site a une plateforme pour voir les rapides de Popa Falls (le bruit est omniprésent) et un joli bloc sanitaire rien que pour nous. Et pas d’autre bruit que les cascades. Génial!


Nous passons par Mahango Game Reserve avant de continuer vers le Botswana. La réserve est sympa, mais nous ne voyons pas beaucoup des animaux, quelques hippos de loin et des singes. Mais il y a des énormes baobabs!


La route vers le Botswana est monotone et nous sommes pressés de passer la frontière. Après une longue file d’attente, nous avons nos passeports tamponné et nous traversons sans soucis…mais sans les tomates et le lait qui sont confisqués à la barrière vétérinaire. Arrivé à Kasane un »petit » problème se pose : nous ne trouvons pas de place de camping. La nuit commence à tomber alors ça nous stresse un peu. Il reste encore un endroit à vérifier et bingo, il y a de la place, même pour trois nuit, et le camping a une jolie terrasse juste en face d’un point d’eau artificiel qui est visité par des dizaines d’éléphants! Une surprise : le propriétaire est français. Malgré l’heure tardive, il arrive à nous réserver une place sur le bateau pour le lendemain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s